Le règne minéral tient une place importante dans l’Histoire Naturelle de Buffon [1], et les cabinets de curiosités du XVIIIe siècle d’un naturaliste contenaient une large gamme de ces productions de la nature. En voici l’énumération d’Alexandre Savérien (1720;1805), un savant de cette époque :

« Voici en effet ce que contient ou doit contenir ce cabinet…On y voit donc les terres, les argiles, les tourbes, les terres bolaires [argiles fines], les ocres, les craies, les marnes, les différents sables, les ardoises, les asbsestes [amiantes], les pierres ollaires ou micacées [stéatite], les pierres à chaux, les spaths [calcite], les congélations [concrétions], les gypses ou pierres à plâtre, les cailloux , les pierres de roche, les cristallisations, les sels, les pyrites, les charbons et autres bitumes, les laves et les scories des volcans…

Et dans l’armoire des pierres sont différents cristaux, et toutes les pierres précieuses dans leurs matrices, tels que l’agate, la cornaline, le jade, la sardoine [variété de calcédoine], l’onyx, la calcédoine, la jaspe, le porphyre, le granit, le lapis-lazuli, le marbre, l’albâtre, le spath ou cristal d’Islande [pierre de soleil des Vikings], la pierre de Boulogne [originaire d’Italie avec du souffre], la serpentine, le talc, l’amiante, le basalte ou pierre de touche, les cailloux d’Egypte et d’Angleterre [souvent polis]. »

L’ensemble se présentant en général dans des vitrines derrière du verre, matière minérale par excellence qui nous entoure dans la vie de tous les jours car élaboré à partit d’un sable siliceux [2] très pur.

 

Publicités