Si l’on retrouve les quatre éléments à l’intérieur du Louvre à Paris [1] c’est également le cas à l’extérieur, aux quatre coins de cet ensemble architecturale imposant et particulièrement bien orné.

C’est d’abord l’eau que l’on retrouve en abondance avec les différentes nymphes à commencer par celle de Goujon que Pajou a repris comme modèle sur la fontaine des Innocents [2].

Goujon, nous a également laissé dans la Cour Carrée, aile Lescot, un magnifique Neptune et un grand personnage lié à l’eau; Archimède [3]. La figure allégorique de l’eau proprement dite par Hubert Lavigne (1818; 1882), se trouve aile Turgot de la cour Napoléon, côté ouest.

L’eau est également associée avec la terre sur un œil de bœuf de l’aile Nord de la cour Carrée (Image à la Une) et sur le haut de la lucarne du pavillon Colbert respectivement par Jean-Baptiste Roman (1792;1835) et par Victor Vilain (1818;1899).

terre-eau-roman-lavigne-nors-cour-carree
La terre et l’eau par Roman, aile nord de la cour Carrée
terre-et-eau-vilain-colbert
La terre et l’eau par Vilain , lucarne du pavillon Colbert

Dans la cour Napoléon, l’air se trouve aile Daru  par Hyancinthe Philéas Sobre (1826;1902) et enfin le feu est représenté par Henri Frédéric Iselin (1825;1905), aile Turgot.

 

Publicités