7 meilleurs billets

#200. A l’occasion du 200ème billets, voici les 7 meilleurs :

1 – Le Désert de sable … selon Antoine de Saint-Exupéry

2 – La grande vague de Kanagawa, décryptage de la célèbre estampe de Hokusai

3 – Sables et couleurs avec une conclusion d’André Gide

4 – Tempêtes et un extrait d’Alexandre Dumas

5 – Baudelaire : le poète des éléments, éléments choisis

6 – Pierre des villes et pierre des champs d’après Léonard de Vinci

7 – Un monde soutenable , point du vue

mondemain.JPG

 

L’ adaptation durable ou pas

Le modèle réduit que constitue une île volcanique est de notre point de vue moderne un bon retour d’expérience pour comprendre les différentes interactions de ce que nous appelons le développement. Ce développement des sociétés est, faut il le rappeler durable, quand il repose sur trois piliers équilibrés que sont les interactions sociales, économiques et environnementales. La valeur que l’on attribue à chacun des piliers est souvent inégales ce qui peut entraîner un déséquilibre voir un « effondrement » à l’instar de ce que Jared Diamond décrit dans son livre éponyme ou « Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie ».

L’auteur met en avant cinq facteurs dans le processus, pour l’aspect social il y a le choix fait par une société avec ses valeurs face aux problèmes rencontrés et aux relations avec ses voisins, pour l’aspect économique il y a les rapports commerciaux entretenus avec ses partenaires et pour l’aspect environnemental, il y les impacts directs des sociétés en question et les impacts dûs aux changements climatiques mais surtout la combinaison des deux.

Dans la catégorie disparition on retrouve :

– L’île de Pâques a subi un effondrement en raison des dommages environnementaux qui ont été causés à la forêt et aux espèces variées maintenant disparues comme le plus grand palmier du monde. Le renouvellement des végétaux est plus difficile sur des îles qui ne sont pas régulièrement fertilisées par la cendre des éruptions et où les sols sont lessivés par les pluies. Ces volcans sont anciens et peu élevés, ils ne retiennent pas les nuages. La péninsule de Poike a été déboisée en premier et se trouve être la partie la plus érodée. Il a été mis en évidence par l’archéologue Chris Stevenson que pour s’adapter aux conditions devenues très difficiles, les habitants utilisaient les roches volcaniques pour protéger  les plantations du vent.

« L’isolement de l’île de Pâques en fait l’exemple le plus flagrant d’une société qui a contribué à sa propre destruction en surexploitant ses ressources« .

– L »île de Pitcairn (basaltique)  a connu un effondrement, avant tout, en raison de la perte de ses relations commerciales. En effet les habitants de Pitcairn fournissaient l’île voisine d’Henderson (récif calcaire) en outils comme des hachettes de basalte et en échange Henderson fournissait très probablement des produits alimentaires à Pitcairn. Suite à l’arrêt de ces échanges de marchandises les populations disparurent et  » Nul ne sait vraiment comment la vie humaine s’éteignit sur Pitcairn et Henderson« .

Dans la catégorie adaptation, on peut citer :

– Tikopia, malgré les cyclones et son isolement, pratiquait les échanges de roches volcaniques avec une île voisine Vanua Lava ce qui ne l’empêchait pas de subvenir à ses besoins alimentaires. Contrairement à l’île de Pâques qui est située à l’est de ce que les anciens appelait, avant la tectonique des plaques, l’Andésite line et qui ne permet pas d’apports en nutriments transportés par les vents, Tikopia, elle, bénéficie de ces retombées fertiles (des volcans de cette zone entre autres) et d’une bonne pluviométrie. Par contre cette autosuffisante est durable à condition de réguler la population, ce qui est encore le cas aujourd’hui. C’est également le cas des îles Tonga qui ont su résister à la pression démographique. La différence réside dans la gestion des vastes ressources naturelles qui sont administrées par le roi centralisant les décisions pour préserver le long terme.

– Le Japon (de l’ère Togukawa ou Edo) reste un exemple représentatif d’un tournant dans la bonne gestion par le haut des forêts, du transport à la consommation de bois. De la même manière c’est les pluies abondantes et les sols volcaniques fertiles jeunes qui permettent une repousse rapide. Les montagnes japonaises sont de formidables châteaux d’eau pour l’approvisionnement des lacs volcaniques naturels très profonds (lac Tazawa 423 m, lac Shikotsu 363 m) ou des lacs de barrage (lac Chuzenji 123 m). Par ailleurs, la société japonaise a su, politiquement et socialement, dans son ensemble (du paysan au shogun) mettre en place une organisation durable sur le long terme.

 » Nul besoin de faire de la Terre un paradis : elle en est un. A nous de nous adapter pour l’habiter. » Henry Miller

Japon
Forêt sur le mont Koyasan (Japon)

 

7 phénomènes du monde « air »

« N’écoute les conseils de personnes, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Claude Debussy auteur entre autre de « La mer ».

1- Le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique serait stabilisé.

2 – Les aurores polaires des hémisphères nord et sud respectivement appelées aurore boréale et aurore australe sont des phénomènes qui matérialisent les particules amenées par les vents solaires dans la haute atmosphère.

3 – Les éclairs – quelquefois observables pendant un orage volcaniques – correspondent à une décharge d’énergie qui ionise l’air et peuvent atteindre plusieurs kilomètres de long. Ce phénomène n’est pas rare car il peut se produire plusieurs millions de fois par jour sur la planète.

4- L’endroit le plus venté du monde se situe dans la baie du Commonwealth en Antarctique. Des vents dits « catabatiques » peuvent dépasser les 300 km/h.

5 – Les tornades les plus violentes se produisent aux Etats-Unis, le record de ces tourbillons de vents a été enregistré le 3 mai 1999 dans l’Oklahoma avec une vitesse de 508 km/h.

6 – Les cyclones tropicaux (typhons ou ouragans selon les zones géographiques), naissent typiquement dans les régions équatoriales mais sans jamais atteindre l’équateur. Ceux de novembre 1998 (« Mitch » et « Andrew ») ont  été les plus violents en Amérique centrale et au sud des Etats-Unis.

7-L’endroit le plus froid est la station scientifique Antarctique de Vostok, bien connu des glaciologues. Elle est située sur un plateau à une altitude  de 3488 m avec un record de froid à -89,2°C mesuré en 1983 et une moyenne sur l’année de -58,2°C.

0006260

 

Un nouveau canal interocéanique ?

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Mark Twain.

Le Nicaragua est un pays de volcans, son drapeau national en témoigne. La construction d’un nouveau canal entre la mer des Caraïbes à l ‘est et l’océan Pacifique à l’ouest, à travers le lac de Nicaragua constitue un enjeu de taille pour le pays et son associé, le Hongkongais (HKND) à l’origine du projet.

Sans parler des points de vue économique et social, les défis environnementaux sont immenses :

  • le choc de l’eau salé de l’océan pacifique et l’eau douce du lac (altitude environ 30 m) avec les conséquences sur les nappes phréatiques,
  • les terrassements et les excavations des matériaux associés à la stabilité des talus créés,
  • la qualité de l’air (polluants émis et poussières générées),
  • les aléas vis à vis des ouragans sur la cote est, des séismes avec tsunamis associé sur la cote ouest, des inondations autour du lac et des volcans actifs (par exemple sur l’île d’Ometepe à l’intérieur du lac).

Et quels seront les impacts sur la faune, la flore, les infrastructures et la géopolitique de la région ?

OuraganJoan1988
Après le passage de l’Ouragan Joan en 1988.