Même si en Asie, on identifie cinq éléments voici les quatre éléments occidentaux représentés avec quatre idéogrammes ou kanji (c’est-à-dire un caractère chinois).

ventLe vent (Feng en mandarin) : Il s’agit ici de l’idéogramme simplifié que l’on retrouve dans le Feng shui signifiant « le vent et l’eau ». L’élément invisible que constitue le vent est pris en compte dans l’équilibre de l’agencement à l’intérieur d’une habitation.

eauL’eau (Shui en mandarin) : C’est donc l’élément visible et complémentaire dans le Feng shui. En japonais (mizu), ce kanji est limité à l’eau froide et, associé avec d’autres idéogrammes, il amène des mots comme hydrogène, eau douce , hydraulique, inondation etc…

feuLe feu (huo en mandarin) :  L’idéogramme s’apparence à une flamme d’un feu. En japonais (hi), associé à d’autres kanji, amène des mots comme volcan, incendie, feu d’artifice , mèche etc …

 

terreLa terre (tu en mandarin) : Cet idéogramme a une base large comme bien posée sur le sol. En japonais ce kanji, en s’associant avec d’autres, forme les mots fondations, céramique, terrain , territoire, etc ….

 

 

« Le feng shui n’est pas qu’une philosophie, un discours ésotérique sur l’ordre caché du monde. C’est une pratique. Celui qui sait dessiner les trajets et les demeures du souffle saura recommander au bâtisseur la bonne place où établir sa maison. » Erik Orsenna dans « Portrait du Gulf Stream, Éloge des courants ».

Publicités