7 choses à savoir sur les travaux d’Haussmann à Paris

Georges Eugène Haussmann a marqué le milieu du XIX siècle par ses travaux dans Paris sous Napoléon III (Images, archives BNF):

  • avec le percement de plusieurs artères principales dans la capitale à commencer par le boulevard Haussmann [1],
  • avec le déplacement de certaines parties de bâtiment comme la façade de l’église Saint-Eloi, déplacée depuis l’île de la cité jusque dans le Marais [2],
  • avec des ajouts d’ornementations comme sur la fontaine du Châtelet, en l’occurrence des sphinx  [3],
  • avec la découverte de vestiges importants sous la responsabilité de son archéologue Vacquer comme les arènes de Lutèce rue Monge [4],
  • avec la modernisation de la distribution de l’eau et des égouts sous la responsabilité de son ingénieur Belgrand qui a notamment retrouvé les sources de Wissous utilisées par les romains [5],
  • avec le système de mesure des altitudes des niveaux des eaux pour l’évacuation d’eaux usées [6],
  • avec la transformation de certains ponts comme le pont Saint-Michel pour s’aligner avec les nouveaux boulevards [7].Haussmann

L’Egypte selon Victor Hugo

Victor Hugo [1] dans « Les Orientales- Le feu du ciel  (IV) » nous décrit tour à tour les pyramides [2], le sphinx [3] et les obélisques [4] avec un soleil couchant sur la mer :

« L’Égypte ! — Elle étalait, toute blonde d’épis,
Ses champs, bariolés comme un riche tapis,
Plaines que des plaines prolongent ;
L’eau vaste et froide au nord, au sud le sable ardent
Se disputent l’Égypte : elle rit cependant
Entre ces deux mers qui la rongent.

Trois monts bâtis par l’homme au loin perçaient les cieux
D’un triple angle de marbre, et dérobaient aux yeux
Leurs bases de cendre inondées ;
Et, de leur faîte aigu jusqu’aux sables dorés,
Allaient s’élargissant leurs monstrueux degrés,
Faits pour des pas de six coudées.

Un sphinx de granit rose, un dieu de marbre vert,
Les gardaient, sans qu’il fût vent de flamme au désert
Qui leur fît baisser la paupière.
Dix vaisseaux au flanc large entraient dans un grand port.
Une ville géante, assise sur le bord,
Baignait dans l’eau ses pieds de pierre.

On entendait mugir le semoun meurtrier,
Et sur les cailloux blancs les écailles crier
Sous le ventre des crocodiles.
Les obélisques gris s’élançaient d’un seul jet.
Comme une peau de tigre, au couchant s’allongeait
Le Nil jaune, tacheté d’îles.

L’astre-roi se couchait. Calme, à l’abri du vent,
La mer réfléchissait ce globe d’or vivant,
Ce monde, âme et flambeau du nôtre ;
Et dans le ciel rougeâtre et dans les flots vermeils,
Comme deux rois amis, on voyait deux soleils
Venir au-devant l’un de l’autre.« 20 pyramide

7 choses à savoir sur Buffon

Georges-Louis-Leclerc comte de Buffon c’est :

 

7 choses à savoir sur Lavoisier

Antoine Laurent de Lavoisier c’est :

7 choses à savoir sur Victor Hugo

Victor Hugo, c’est :

7 personnages emblématiques du XVIIe au Louvre

Au-delà des traces laissées dans Paris par certains personnage emblématiques nés au XVIIe siècle (siècle de l’assassinat du roi Henri IV et d’une science plus rationnelle « Mieux vaut science que force. » disez-t-on), le département des sculptures au Louvre nous propose de magnifiques marbres de :

  • Corneille (1606;1684)

    pierre corneille par Jean jacques caffieri
    Pierre Corneille par Jean Jacques Caffieri
  • La Fontaine (1621;1695) par Pierre Julien
  • Pascal (1622;1662) (Image à la Une)

    pascal par pajou louvre
    Blaise Pascal par Augustin Pajou
  • Molière (1622;1673)

    molière jean jacques caffieri
    Jean-Baptiste Poquelin dit Molière par Jean Jacques Caffieri
  • Racine (1639;1699)

    racine jean simon boizot
    Jean Racine par Jean Simon Boizot
  • Voltaire (1694;1778)

    voltaire nu louvre
    « Voltaire nu » par Jean-Baptiste Pigalle
  • Montesquieu (1689;1755)
    montesquieu par clodion
    Charles de Secondat, baron de Montesquieu par Claude Michel dit Clodion

    « Qu’est-ce que l’homme dans la nature?
    Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant,
    un milieu entre rien et tout. » Pascal