Notre-Dame de Paris a traversé les âges, elle est à la croisée de notre histoire depuis plus de huit siècles, et à l’instar de l’architecte Hoffbauer « Paris à travers les âges » (1885) voici quelques images de la dame de prières pierres qui a su résister aux éléments jusqu’au 15 avril 2019 [1] (Image à la Une prise le 17 avril 2017 avec le quai de la Tournelle au premier plan, ex- port aux Mulets [2]). Comme le coq de la flèche retrouvé cabossé (un phénix [3] français), la cathédrale capitale n’a pas sombré (fluctuat nec mergitur[4]), elle sera renaître de ses cendres, de ses pierres encore debout.

Notre-Dame de Paris à travers les im-âges :

1163 : pose de la première pierre de calcaire [5],

1239 : Louis IX , le saint roi [6] apporte des croisades la couronne d’épines,

début du XIIIe ND
Notre-Dame en chantier au début du XIIIe siècle d’après Hoffbauer (sans la flèche du XIIIe et avec des arcs-boutans à double volée)

1594 ( le 22 mars) : Henri IV [7] entre dans Paris et il se rend à Notre-Dame.

ND tournelle FH 1595.jpg
Notre-Dame en 1595 d’après Hoffbauer : « le Terrain » devant la cathédrale constitue un remblai formé « par l’amas de tous les gravois et déchets qui parvinrent des chantiers »

1711  : Sous Louis XIV (service solennel célébré pour son décès en 1715), mise à jour des vestiges du temple de Jupiter sous la cathédrale (pilier des Nautes [8] avec des figures aussi bien gauloises que latines dont Vulcain [9])

ND 1750.jpg
Notre-Dame en 1750 d’après Hoffbauer : « le Terrain entouré de murs et planté d’arbre  » date de 1651

1774  : Service solennel célébré pour le décès de Louis XV [10]

1793 à 1795 : Comme suite à la révolution fermeture de la cathédrale

1804 ( 2 décembre) : sacre de Napoléon Ier [11] dans la cathédrale Notre-Dame

ND d'apres Hamilton 1827.jpg
Notre-Dame en 1827 d’après Hamilton (flèche du XIIIe démontée en 1792 avant la construction du pont de l’archevêché en 1827)
ND 1830.jpg
Notre-Dame en 1830 d’après Hoffbauer (flèche du XIIIe démontée en 1792 et après la construction du pont de l’archevêché en 1827)

1831 : La publication du roman « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo [12]  sauve la cathédrale de la ruine

1843 à 1859 : Travaux de restauration pas à l’identique par l’architecte Viollet-le-Duc [13] avec notamment l’ajout d’une nouvelle flèche plus haute

ND  1881.jpg
Notre-Dame en 1881 d’après Hoffbauer (flèche du XIXe restaurée en 1859 plus haute que celle du XIIe et la morgue s’est installé sur « le Terrain »)

1910 : Crue historique de la Seine [14]

ND en 1910
Notre-Dame pendant la crue de 1910 (Archive BNF)
quai nd 1912
Notre-Dame pendant en 1912 (Archive BNF)
ND 2016
Notre-Dame en 2016 (depuis 1961, l’ancien Terrain accueille désormais le mémorial de la déportation)

ND 2016 la nuit.JPG

202? : Restauration à l’identique ? La restauration des monuments historiques selon la Charte internationale de Venise de 1964, peut être soumise à interprétation mais pas trop :

« Article 9 : Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques…

Article 11 : Les apports valables de toutes les époques à l’édification d’un monument doivent être respectés, l’unité de style n’étant pas un but à atteindre au cours d’une restauration…

Article 12 :Les éléments destinés à remplacer les parties manquantes doivent s’intégrer harmonieusement à l’ensemble, tout en se distinguant des parties originales, afin que la restauration ne falsifie pas le document d’art et d’histoire.« 

Toute la question est : comment la statue de Viollet-le Duc au pied de feu la flèche qui semblait ébloui par son oeuvre (à moins que ce ne soit par la lumière divine) sera replacée au pied de la nouvelle flèche ? En tout cas il devra se tourner vers l’avenir à défaut de se retourner dans sa tombe !

vld-regardant-la-fleche-de-nd