« Paris ne s’est pas construit en un jour » est un vieil adage qui a son origine, concernait Rome, alors disons simplement qu’il est gallo-romain comme les Parisii des premiers siècles. Il est en effet une histoire de Paris au cours des siècles (une autre pourrait être celle des crues de la Seine [1]) qui se confond avec celle de la construction successive de 7 enceintes:

1 – L’enceinte du début du IVe siècle  dite gallo-romaine sur l’île de la Cité est la première à l’époque de Lutèce où l’on adorait Vulcain [2], et la Seine ne comportait que deux ponts. Il ne reste guère que quelques vestiges directs ou enfouis.

1 Enceinte GR carte
1 – Enceinte gallo-romaine avec une plaque rue de la Colombe et des vestiges découverts au début du XXe siècle et d’autres encore visibles rue Chanoinesse

2 – La seconde fut construite, rive droite, au Xe ou XIe siècle ( c’est-à-dire autour de l’an mille avec toutes ses superstitions !), les fouilles sont peu nombreuses et les vestiges visibles le sont encore moins.

2 Enceinte Xe carte
2- Enceinte du Xe , XIe siècle

3 – Par contre l’enceinte de Philippe Auguste (ou Philippe II : 1165;1223 ), achevé au début du XIIIe siècle (sur 5 km et de 8 à 10 m de haut), comporte plusieurs portions encore visibles dans Paris aussi bien rive droite que rive gauche où elles sont mises en valeur [3].

3 Enceinte  PA carte
3 – Enceinte Philippe Auguste avec une section du mur rue Clovis et la base d’une des tours intégrée dans les locaux du Mont-de-Piété.

4 – Au XIVe siècle, l’enceinte dite de Charles V (1338;1380) permet de circonscrire l’extension de Paris rive droite avec La Bastille [4], tout en consolidant l’enceinte de Philippe Auguste sur la rive gauche.

4 Enceinte CV carte
4 – Enceinte de Charles V avec à l’ouest les vestiges sous la place du Carrousel et à l’est les vestiges de la tour de la Liberté découvert pendant les travaux du métro

5- Charles IX (1550;1574) décide de protéger le Paris du XVIe siècle en prolongeant l’enceinte précédente avec le jardin des Tuileries à l’ouest et en y ajoutant un fossé. Les matériaux excavés de couleurs jaunes ont donné le nom de Fossés jaunes à cette enceinte achevée sous Louis XIII (1601;1643).

5 Enceinte Louis XIII carte
5- Enceinte des Fossés jaunes et un vestige du mur  visible au musée de l’Orangerie

6- La particularité de cette sixième enceinte, ou plus précisément mur d’octroi, réside dans le fait qu’elle est à l’initiative des puissants Fermiers généraux, donc à but lucratif, pour collecter l’impôt et non pas à but militaire comme les précédentes. Elle correspond aux grands boulevards autour de Paris avec une longueur d’environ 24 km et compte-tenu que le sol forme, à cet endroit, une sorte de cuvette, elle en couronne la crête. Elle fut achevée en 1787. Cette enceinte de 3,3 m de haut donnait lieu à ce genre de boutade contre « La Ferme Générale » à l ‘initiative de Colbert et dont Lavoisier [5] était l’un des gestionnaire :
« Pour augmenter le numéraire
Et raccourcir notre horizon
La Ferme a jugé nécessaire 
De mettre Paris en prison. »

6 Enceinte FG carte
6-Enceinte des Fermiers généraux et une des barrières d’octroi encore visible (la barrière d’Enfer devenu place Denfert-Rochereau, par ailleurs entrée officielle des catacombes)

7- Enfin la septième enceinte fortifiée du député Thiers correspond aux boulevards qui portent le nom des maréchaux de l’empire, c’est une fortification entourant Paris sur 39 km (le terme boulevard est un dérivé du néerlandais signifiant « rempart ») . Votée en 1841 et achevée en 1845, elle aboutira à l’annexion de ce qui était à l’époque des communes riveraines comme Auteuil, Passy, La Villette, et d’autres. Elle fut fort utile aux parisiens en 1870. Son arasement s’acheva en 1924.

Enceinte de Thiers et vestige carte
7- Enceinte fortifiée de Thiers ( vestiges du Bastion 82 de 1842 dans les jardins de le cité Universitaire Internationale) et les forts de l’époque entourant Paris (Etoiles)

[1] Fluctuat nec mergitur (Lutetia)

[2] Vulcain à Paris au début de notre ère (1/2)  et la suite  Forges de Vulcain à Paris (2/2)

[3] Enceinte Philippe Auguste à Paris

Publicités