Les marquages au sol d’anciens monuments ou autres emplacements dans la pierre parisienne, souvent à l’aide de pavés d’une couleur différente sont tout aussi remarquables que certains vestiges partiellement conservés (pour ne pas dire en ruine quand ils sont laissés à l’abandon). Dans le cadre de la conservation du patrimoine de la ville de Paris il existe au moins 7 marquages au sol :

1-   de l’emplacement d’une portion du mur de l’enceinte gallo-romaine qui protégeait l’île de la cité [1]  avec des pavés et une plaque explicative.

2 –  d’une portion du mur d’enceinte de Philippe Auguste [2] au Mont-de-Piété avec des pavés au sol de couleur et une plaque gravée explicative.

3 –  de plusieurs tours de la forteresse de la Bastille, place de la Bastille avec des pavés au sol de couleur et une plaque gravée explicative avec un schéma [3].

4 – de repères incrustés dans le sol de la place de la Concorde servant de référence au gnomon que constitue l’obélisque [4] . Il existe aussi une plaque à cet endroit marquant l’emplacement des exécutions de Louis XVI et Marie-Antoinette en 1793.

5 – de la ligne méridienne de Paris, avec de petits pavés, qui passe par l’Observatoire et visible dans ses jardins jusqu’au socle de la statue d’Arago au sud de l’Observatoire et complété depuis 1994 par des médaillons en bronze incrustés dans le sol. Il existe également un marquage au sol dans l’église Saint-Sulpice d’une méridienne antérieure à celle de l’observatoire et presque confondue, bien connue des amateurs du roman le DaVinci Code.

 

6- des rues, édifices et maisons installées devant le parvis de Notre-Dame avant les travaux d’Haussmann [5] comme l’ancien Hôtel-Dieu et même bien avant car des pavés gris matérialisent une portion de l’emplacement de la basilique Saint-Etienne (VIe au XIIe siècle) construite avant la cathédrale actuelle commencée en 1163 avec la percée de la rue Neuve Notre-Dame (de 6m de large, image à la Une).

7- des anciens moulins alimentés par la Bièvre quand elle coulait au sud est de Paris avant de venir se jeter dans la Seine au droit du jardin des plantes.

 

Publicités