• « Respirer Paris, cela conserve l’âme » Les Misérables, Victor Hugo (1802-1885), grand romancier, grand poète, homme politique qui a connu l’exil pendant 19 ans [1] et défenseur engagé notamment du patrimoine parisien (image à la Une, archives BNF),
  • « Ce que nous demandons à l’ avenir, ce que nous voulons de lui, c’est la justice, ce n’est pas la vengeance. » Cette citation de Victor Hugo est gravée sur un mur adossé au cimetière du Père Lachaise dans le square Samuel-de-Champlain [2] ,
  • « Sans doute, c’est encore un majestueux et sublime édifice que l’église Notre-Dame de Paris. mais si belle qu’elle se soit conservée en vieillissant, il est difficile de ne pas soupirer, de ne pas s’indigner devant les dégradations les mutilations sans nombre que simultanément le temps et les hommes ont fait subir au vénérable monument, sans respect pour Charlemagne qui en avait posé la première pierre, pour Philippe-Auguste qui en avait posé la dernière. »  à propos de la façade  » vaste symphonie en pierre » Notre Dame de Paris (1832),
  • « Les arènes sont l’antique marque de la grande ville. Elles sont un monument unique. Le conseil municipal qui les détruirait se détruirait en quelque sorte lui-même. Conservez les arènes de Lutèce. Conservez-les à tout prix. »  en défenseur des arènes (amphithéâtre) de Lutèce découvert en 1869 rue Monge [3].
  • « Démolir la Tour, non; l’architecte, oui.  » Victor Hugo fut un ardent défenseur de la tour et de la fontaine du Vertbois attenante à l’ancien prieuré royal de Saint-Martin-des Champs fondé au XIe siècle inclus dans l’enceinte de Philippe Auguste [4] désormais Conservatoire des Arts et Métiers depuis le 1 avril 1799 (12 Germinal An VII),

    NB: A propos de la Tour et la  fontaine du Vertbois dont la plaque indique « … restaurées par l’état en 1882 suivant le vœu des antiquaires parisiens », disons que Victor Hugo s’intéressait aux vestiges en général, y compris les vestiges antiques comme l’amphithéâtre de Lutèce, alors au sens ancien du terme il était effectivement un « antiquaire » parisien !

  • « Créer c’est se souvenir » inscription place de Vosges [5] où un musée gratuit lui est consacré dans une des ses anciennes demeures parisiennes [6],
  • « Le sous-sol de Paris, si l’œil pouvait en pénétré la surface, présenterait l’aspect d’un madrépore* colossal. Une éponge n’a guère plus de pertuis et de couloirs que la motte de terre de six lieues de tour sur laquelle repose l’antique grande ville. Sans parler des catacombes, qui sont une cave à part, sans parler de l’inextricable treillis des conduits de gaz, sans compter le vaste système tubulaire de la distribution d’eau vive qui aboutit aux bornes-fontaines, les égouts à eux seuls font sous les deux rives un prodigieux réseau ténébreux; labyrinthe qui a pour fil sa pente. » Les Misérables à propos des souterrains de Paris   [7] , [8][9] .

 

*un corail fait de multiples pores typiquement un calcaire, Hugo emploi également ce terme dans « Contemplations ».

signature de Victor Hugo

Publicités