Paris, 29 janvier 1910 :  » Avenue Montaigne on a organisé des promenades de plaisance en barque… » écrit Apollinaire.

En ce début d’année 2016, les responsables en charge du bassin de la Seine nous annonce que les lacs en amont du fleuve ne sont pas suffisamment remplis et dans le même temps à Paris, le canal artificiel de Saint Martin (datant de 1825) est en train d’être vidangé.

Même si une tornade a touché Paris en 1896 et que la Seine a gelé en 1326 ou en 1788 c’est bien les inondations des rues riveraines de la Seine qui sont le plus à redouter pour la capitale [1]. La Seine n’a pas toujours été un fleuve tranquille, les crues restent une menace pour Paris et sa région.

Déjà au Ve siècle, la patronne de Paris, Sainte Geneviève [2], protégeait la ville contre les inondations car l’histoire de la ville relate les crues exceptionnelles depuis plusieurs siècles. La plus importantes a été mesuré à 8,96 m en 1658. Mais la plus connue, celle du siècle dernier en 1910 se place en seconde position avec 8,62 m (un siècle plus tard à la station de mesure du pont Austerlitz fin 2010 le niveau est monté à 3,92 m). En 1910, les 6 lignes de métro toute neuves avaient été impactées et les horloges publiques s’arrêtent faute d’air comprimé !

quai de Béthune 1910
Quai de Béthune janvier 1910 ( ancien Pont de la Tournelle au fond)
1910 Vue depuis le pont de la Tournelle sur le quai de Bethune
Vue sur le quai de Béthune depuis le pont de la Tournelle (au droit de la statue de Sainte-Geneviève actuelle) en janvier 1910
juillet 1910 vue depuis le pont de la Tournelle du quai de Bethune
Vue sur le quai de Béthune depuis le pont de la Tournelle (au droit de la statue de Sainte-Geneviève actuelle) en juillet 1910 (Pont de Sully au fond)
pont Sully 1910
Pont de Sully en janvier 1910

A l’avenir, le cœur de Paris, mais aussi au sud-est (Alfortville par exemple ), au nord (Gennevilliers par exemple) et à l’est ( Chelles par exemple), restent des villes vulnérables à une hausse importante et rapide du niveau de la Seine. C’est pourquoi le plan « Neptune », déclenché autour de 6,0 m, sera testé mi-mars 2016, afin de simuler une telle éventualité.

crue1910

Carte du Géoportail de l’IGN, où il est possible de cartographier la crue de 1910 en faisant une recherche à « Crue » et de visualiser les zones impactées de l’est de la France jusqu’au Havre. La rue des Ursins (Image à la Une) se trouve au centre du cercle.

« Paris sous l’eau » raconté dans le livre d’Irène Schwartz: « Janvier 1910: un temps de chien s’est abattu sur l’Europe. Des trombes d’eau enflent les rivières du nord de la France. À Paris, la Seine envahit le métro. Des milliers d’habitations des quartiers bas de la capitale sont évacuées. On circule en barque boulevard Saint-Germain, rue de Lyon, rue des Entrepreneurs, avenue Montaigne… »

31 janvier 1910 avenue Montaigne
31 janvier 1910 avenue Montaigne
Publicités